Naevus de Becker
Naevus épidermique pigmenté pileux
 

Traitement laser de la mélanose de Becker

Voici un article publié dans la revue n° 196 de France-dermato :

La mélanose de Becker est rattachée aux hamartomes épidermiques. Les principales anomalies histologiques sont une hyperplasie épidermique, une hyperpigmentation de l’assise basale et du derme superficiel sans prolifération mélanocytaire, des capillaires dermiques dilatés entourés d’un discret infiltrat mononucléé.

Les traitements historiques comme l’excision chirurgicale, la dermabrasion, la cryothérapie ou le laser CO2 comportent un risque élevé de cicatrices hypertrophiques, atrophiques ou dyschromiques. Les lasers spécifiques de pigment ne permettent d’obtenir un pâlissement qu’après de nombreux passages et ce résultat est le plus souvent peu durable. Le laser Er :YAG émet une longueur d’onde de 2940 nm absorbée par l’eau intra- et extra-cellulaire. Il permet une ablation de l’épiderme et du derme superficiel sans dommage thermique aux couches plus profondes de la peau, respectant la partie profonde des follicules pileux. Il est largement utilisé pour le traitement de la peau vieillie par le soleil.

Dans cette étude prospective sur 22 cas de mélanose de Becker, il s’est montré très supérieur au laser Nd :YAG. En effet l’Er :YAG a permis après un seul passage 11/11 améliorations nettes dont 6 réponses complètes et persistant à 2 ans, contre une seule amélioration nette durable pour le Nd :YAG, après des passages multiples. L’inconfort pendant la séance est comparable pour les deux traitements mais le suintement est plus prolongé après Er :YAG, les croûtes pouvant persister une semaine et l’érythème jusqu’à 13 mois. Les biopsies faites juste après traitement montrent que l’Er :YAG permet l’ablation de l’épiderme et du derme superficiel, tandis que le Nd :YAG ne détruit que partiellement l’épiderme. Le laser Er :YAG paraît donc le mieux adapté au traitement de la mélanose de Becker. Le risque d’hypochromie définitive ou de cicatrice n’est pas nul mais semble assez faible.
"Il est très difficile de se guérir de la bonne opinion de soi-même " Baltasar Gracian Y Morales
© 2004-2012 - mail : naevusbecker at gmail.com - Version 2.4.0